Pour la seconde partie de ces tutos nous allons voir le matos nécessaire, à l’exception des moules et du plastisol qui feront l’objet d’autres tutos.


Voici donc une liste de matos nécessaire et non forcément exhaustive.

- Un four à micro-ondes : lequel permettra de faire chauffer le plastisol.



Il est important que cet appareil serve uniquement à vos moulages et non ensuite pour faire réchauffer vos petits plats ! Je vous déconseille donc de prendre le four de votre cuisine pour chauffer votre plastisol.


Personnellement j’ai investi 30 € dans un micro-ondes d’occasion, on en trouve facilement dans des magasin de seconde main ou en super promo dans les grandes surfaces.

- Des pots en verre épais : ils peuvent être gradués ou non, avec ou sans bec verseur.
Il faut que les pots soient suffisamment épais pour supporter la température du plastique (entre 180 et 200°C)


J’utilise des pots de confitures, mais je fais des leurres par injection donc pas besoin de faire des coulées précises et délicates. Il est important d’avoir autant de pots que de couleurs que l’on souhaite utiliser.

Le + c’est qu’une fois que j’ai fini de couler une couleur je peux refermer le pot et ainsi éviter qu’il ne prenne la poussière et l’humidité dans mon atelier.
Le plastisol pouvant être refondu à « l’infini » on pourra conserver au mieux ses restes de « bricoulage » !

 

- Une balance de cuisine : Pour faire des mélanges précis entre vos différents plastisols.
Dans la création de leurre souple si on veut retrouver une texture de leurre que l’on a fait il n’y a pas de secret il faut peser les différents plastisols utilisés, cela peut aussi se faire avec des verres gradués !
Personnellement je fais sans… Mais à l’avenir je compte m’équiper car retrouver une texture n’est pas évident si on a pas noter les doses précises !

- Un étau ou des pinces serre-joint : indispensable dans le cas de moulage par injection.

J’utilise un étau ce qui me permet de bloquer aisément plusieurs moules et ainsi couler un maximum de leurres par fournée.
Mes moules étant pour la plupart en pierre artificielle je les protège avec des planchettes de bois ce qui reparti mieux la pression exercée sur mon moule.

- Des tournevis ou tige de métal : Que nous utiliserons pour touiller notre plastique.


Il est fortement déconseillé d’utiliser des tiges de bois pour cette opération, le bois contenant de l’eau et l’eau ce n’est vraiment pas l’ami du plastisol. Bon quand je dis de l’eau j’entends humidité … Et cela vous évitera des désagréments comme des bulles dans votre préparation.


A suivre ….